A&I UNSA Créteil

Syndicat de l’administration et de l’intendance

Accueil > C.H.S.C.T. Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail > DECLARATION AU CHSCTA DU 30 MARS 2021

DECLARATION AU CHSCTA DU 30 MARS 2021

mercredi 7 avril 2021, par mis en ligne par Patricia Mangin

Monsieur le Recteur d’Académie,
Mesdames et messieurs les membres du CHSCT Académique,

Nous saluons la tenue de ce CHSCT Académique ayant pour seul point à l’ordre du jour, un point de situation sur la crise sanitaire. Néanmoins, qu’il est lieu juste avant la conférence de presse gouvernementale hebdomadaire, voire l’allocution présidentielle de demain, ne permettra pas d’avoir des réponses claires et précises et c’est encore une fois perturbant pour nos collègues. Il aurait peut-être été plus opportun de le reporter après cette allocution.
Et pourtant, il est urgent d’apporter des informations claires et précises aux personnels, quels qu’ils soient et où qu’ils exercent.

Les moyens humains doivent être donnés pour le maintien du protocole. Certains EPLE se trouvent complétement dépouillés de leur personnel ATTEE et vont à la dérive (certains chefs d’établissement font office d’agent d’accueil, les sanitaires ne sont plus désinfectés les classes etc ), il est parfois envisagé la fermeture de service de cantine pour les 4ème et 3ème faute d’AED en nombre : il est urgent de faire un état des lieux et remédier immédiatement aux manques de personnel ou matériel, pour que la/les situations n’explosent pas comme dans certains établissements. Il faut rassurer la communauté éducative.

On ne peut pas s’étonner de la gronde et de l’agitation qui s’installe un peu partout alors que l’on ne pratique pas la transparence.

  • Un exemple parmi d’autres, les masques :
    Les masques Dim très allergisants ont été retirés, les suivants : Corele ne passent pas le test de la flamme et enfin, les derniers, qui les remplacent depuis 15 jours, de la marque « s’avoir faire ensemble » semblent enfin aux normes. Aucune information, aucune explication n’a été fournie : comment voulez-vous établir un climat de confiance dans de telles conditions ?

Le gouvernement demande la mise en place du télétravail. En EPLE, cela n’est même pas évoqué, à quand une mise en place concrète ? Que dites-vous M. Le recteur à vos chefs d’établissement que vous avez en visio-conférence toutes les semaines à ce sujet, quelles sont vos consignes ? Les personnels demandent à être informés.
La FAQ manque de précision : Par exemple, sa mise à jour du 27 mars 2021 ne pose pas la question de la rétroactivité, plus précisément lorsqu’un élève a été déclaré cas positif au virus la semaine précédant cette décision est-ce que la classe doit être fermée ? Quid des élèves de petite-section détectés cas positifs et qui partagent leur dortoir avec des élèves d’autres classes, sont-ils contacts ?

Nous ne pouvons que déplorer que les campagnes de tests de dépistage dans les établissements n’aient pas plus de succès auprès des collègues, des élèves et des familles : 15 % de volontaires testés étant une moyenne trop faible, que faut-il faire pour qu’il y ait une prise de conscience collective ?
Toutefois, les tests salivaires dans les écoles ont permis de détecter des cas positifs asymptomatiques, ce qui est très anxiogène pour l’ensemble de la communauté éducative, plus particulièrement dans les maternelles où la distanciation est compliquée quasi impossible. L’épuisement professionnel guette un bon nombre d’entre nous qui ressentons une véritable angoisse liée à ses résultats de tests et les conditions de travail.
La vaccination doit être valorisée auprès de tous, encouragée et amplifiée immédiatement. A quand une vaccination de toute la communauté éducative ?
Nous sortirons de cette crise sanitaire plus rapidement si la communication, le travail entre les services et les collectivités territoriales se font dans la transparence ; Il faut que les valeurs citoyennes l’emportent sur les polémiques trop médiatisées qui émergent.

Monsieur le président du CHSCT A, Mesdames, Messieurs membres du CHSCT, merci de votre écoute.

Patricia MANGIN et Maeve TREILLET, Titulaire et Suppléante