A&I UNSA Créteil

Syndicat de l’administration et de l’intendance

Accueil > C.H.S.C.T. Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail > DECLARATION AU CHSCTA DU 5 MAI 2020

DECLARATION AU CHSCTA DU 5 MAI 2020

vendredi 8 mai 2020, par Patricia Mangin

Ce CHSCT a lieu dans des conditions de pression très fortes sur les personnels administratifs et d’encadrement, la parution du protocole sanitaire relatif à la réouverture à une date encore inconnue pour notre académie et au fonctionnement des collèges, lycées et écoles élémentaires est source de grande inquiétude.

• Quelle sera cette reprise si nos départements restent en zone rouge ?
Pour le 1er degré et le second degré : Au vu de cette situation, la réouverture le 11 est compromise pour les trois départements de l’académie.
Si la région a communiqué « unilatéralement » et en direct avec ses agents, dans les départements c’est pire, aucune communication avec les collèges depuis le début de la crise sauf pour demander quotidiennement un recensement des personnels présents ce qui concerne une minorité d’établissements. En tant qu’employeur le département devrait livrer des masques.
Pour les personnels de l’Education nationale : administratifs, de santé et enseignants même question.

• Pouvons nous avoir l’assurance que les masques seront disponibles pour tous les personnels de l’Education nationale dès le 11 mai ?
Faute de cela, nous ne pourrons pas reprendre.

La quasi impossibilité d’appliquer ou faire appliquer les gestes barrières par les élèves du primaire et les difficultés de mise en application du protocole sanitaire ne rassurent pas les collègues.
Les personnels présentant des facteurs de risque connus ne travaillent pas en présentiel :
• Qui va attester que ces personnels relèvent de la liste des facteurs de risque fixée par les autorités sanitaires ?
Par ailleurs,
• Quelle sera la procédure à adopter pour les personnels qui n’auraient aucun mode de garde de leurs enfants ?

L’application du protocole sanitaire reçu ce jour interpelle, particulièrement, pour la mise en place d’un service de restauration efficace. Il est donné la possibilité de manger dans la classe. Ce procédé de restauration ne respecte pas le Plan de Maitrise Sanitaire. En termes d’hygiène, en déplaçant des plats chauds ou froids ou les 2 dans les locaux, il est contraire aux normes HACCP.
Ce protocole est très lourd pour tous les autres domaines : nettoyage des locaux, du matériel, des surfaces, circulation des élèves, nombre de points d’eau souvent insuffisants dans les locaux pour un lavage des mains aussi fréquent que demandé.
• Qu’en sera-t-il de la responsabilité des personnels d’encadrement (chef d’établissement et gestionnaire) si un cas de COVID-19 se déclare dans leur établissement ?

En conclusion le choix a été fait de ré-ouvrir les établissements scolaires malgré les recommandations du conseil scientifique, avec des personnels qui doivent remplir des missions conformes à leur statut, mais qui doivent rester protégés par leur employeur. La situation sanitaire actuelle suppose une reprise graduée qui tiendra compte de la réalité de chaque écoles, collèges ou lycées.