A&I UNSA Créteil

Syndicat de l’administration et de l’intendance

Accueil > C.H.S.C.T. Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail > Point de la situation sanitaire AVRIL 2021

Point de la situation sanitaire AVRIL 2021

samedi 1er mai 2021, par mis en ligne par Patricia Mangin

En présence de :
M. le recteur, la directrice de cabinet, la secrétaire générale et son adjointe, l’I.S.S.T., SG DSDEN 77, SG DSDEN 93, les représentants des O.S : FSU, FO, CGT.

En visioconférence

Test

Tests et vaccination doivent se combiner pour que le virus recule et cassent les chaines de contamination.

  • 1er degré : Le nombre de tests salivaires s’élève à plus de 30 000 cette semaine à raison de 60 € pièce. Par ailleurs, les personnels ont la possibilité de faire des autotests. Les circonscriptions et DSDEN ont été livrées le vendredi et le samedi pour qu’il y ait des livraisons dès les lundi et mardi. Ils sont à destination des AESH, ATSEM et enseignants.
  • 2nd degré : Reprise le 3 mai et Reprise de tests antigéniques avec un ordre de priorité déterminé par l’ARS en fonction du taux d’incidence. Ce n’est pas exclu qu’il y ait des tests salivaires et autotests pour le collège. Depuis lundi dernier, la haute autorité a indiqué que les autotests pouvaient être faits par les moins de 15 ans.
    Le protocole est défini par le ministère et détaillé sur son site. Selon M. le recteur ces autotests sont équivalent à des soins d’hygiène personnelle et fait confiance aux chefs d’établissement. Il préconise que ces tests soient réalisés au sein des établissements, dans des salles aérées. Il fait confiance aux chefs d’établissement pour prendre les précautions nécessaires afin d’assurer la meilleure organisation possible.
    Respect des gestes barrière habituels. Eviter le relâchement.
    Le coût d’un autotest est de 6 euros.

M. le recteur ajoute : pour la formation à la réalisation de ce test, le personnel est invité à lire la documentation ou les vidéos du ministère de la santé transmises aux chefs d’établissement. Il anecdotise que ce n’est pas la 1ère fois que l’école a un rôle dans la prévention à la santé, évoquant la distribution d’un verre de lait aux élèves dans les années 50. Cette référence édulcorée est bien éloignée du contexte de la pandémie mondiale actuelle qui dure depuis plus d’un an.
Si l’école est un lieu de prévention en matière d’hygiène et de santé, elle ne doit pas être un lieu de transmission du virus sous couvert de la prévention.
Les personnels sont inquiets quant à la mise en place des autotests. Hormis les personnels de santé, ils ne sont pas habilités à superviser ceux-ci.
Pour l’UNSA éducation, il est urgent que des informations concrètes et précises soient fournies pour que cette campagne se réalise dans des conditions sanitaires satisfaisantes et rassurantes pour tous.
M. le recteur répond que les enseignants ne doivent pas sentir responsables de quoi que ce soit en cas de détection d’un cas positif, ce sera au chef d’établissement d’établir le contact tracing.

Politique de vaccination

L’UNSA Education a réaffirmé son souhait pour que la vaccination à tous les personnels soit mise en place et cela au niveau national.
M. le recteur rappelle que des centres de vaccination offrent un accès prioritaire aux personnels de l’E.N. de plus de 55 ans. Les 11 000 ayants droit ont été informés par mail et pour plus d’information, cliquez sur le lien : http://www.ac-creteil.fr/cid158165/vaccination.html
300 personnes ont pu être vaccinés à ce jour, seul le vaccin astrazeneka est injecté, bientôt le pfizer sera disponible.

Jauge

Une ½ jauge pour les élèves de 3ème et 4ème hormis les SEGPA est mise en place tout en apportant une attention particulière pour les élèves les plus fragiles et ceux sans internet à la maison.
M. le recteur a demandé aux chefs d’établissement de privilégier une alternance par classe soit un jour/un jour, deux jours/deux jours ou par ½ journée plutôt que des demi-classes. Il assure que rien n’a été imposé et que c’est de la responsabilité des chefs d’établissement qui feront en fonction de la réalité du terrain.
Les cantines ne seront pas fermées afin d’assurer un repas équilibré pour les élèves.

Examens

BTS : il y aura 2 sessions de BTS. Cette 2ème session est une session de rattrapage. Elle se composera sur 2 épreuves orales avec communication au jury du bulletin scolaire avec les notes.

Bac : l’objectif du ministère est que les élèves con80% contrôle continu et 20% épreuve avec philosophie et le grand oral. Sujet de philosophie seront choisi de sorte qu’ils aient déjà étudié ces sujets.
Bac pro : pour l’instant aucune information ne peut être transmises. Un document par filière sera prochainement envoyé.

Stage :
pour les domaines où les stages n’ont pas été possible, restauration, santé, hôtellerie, … une évaluation des élèves en situation professionnelle aura lieu dans l’établissement scolaire.

Aération et purificateur d’air

Dans les salles où les fenêtres sont oscillo-battantes et s’ouvrent peu, la durée de l’aération doit être plus importante et la porte doit rester ouverte.
Les collectivités locales ont pour mission de s’occuper des purificateurs d’air.

Personnel en ASA (autorisation spéciale d’absence)

Le retour du personnel placé encore à ce jour en ASA pour vulnérabilité est un choix individuel. M. le recteur rappelle qu’il n’y a pas de texte qui prévoit interdiction ou prescription sur ce sujet, que ces personnels soient vaccinés ou non.
La hiérarchie, par ailleurs, n’est pas informée de la vaccination des personnels et n’impose rien.
L’UNSA Education a mis en exergue la nécessité de continuer à recruter pour remplacer les personnels en ASA et en particulier les personnels administratifs.
Il nous est répondu que le rectorat est en recrutement constant et multiplie les canaux de communications des offres d’emploi : PEP, pôle emploi, APEC pour les catégories A. Les moyens sont là mais les ressources manquent.
Dans le cas où la classe d’un enfant de moins de 16 ans d’un personnel de l’EN est fermée, le télétravail est mis en place et si cela n’est pas possible une demande d’ASA doit être déposée (CF page 39 FAQ). Pour un couple travaillant à l’EN : l’un des deux parents est en ASA et une alternance sera possible après accord du supérieur hiérarchique. Il n’y a pas de raison qu’il n’y ait pas de traitement

Charge de travail des directrices et directeurs des écoles

L’UNSA Education a constaté que ces personnels souffrent d’une charge de travail supplémentaire due à la crise sanitaire. Cette situation conduit à un épuisement professionnel. Par ailleurs, nous avons été alertés que des pressions sont exercées par des IEN pour finaliser le projet d’école avant la date butoir. Il est demandé un allègement du travail concernant les missions non essentielles comme les enquêtes.
M. le recteur s’est engagé à demander que se réunisse un groupe de travail autour des directrices et directeurs pour identifier le surcroît de travail. Il indique qu’il y a pu avoir des maladresses de la part d’IEN et a assuré qu’aucune pression particulière n’est exercée.

Cours en extérieur

Certains cours ne sont pas propices (SVT, physique, chimie, …)aux apprentissages en extérieur, ce qui n’est pas le cas pour les autres cours ; Si le temps le permet, il n’y a pas de contre-indications pour faire cours en extérieur.

Non au brassage des élèves

L’UNSA est satisfaite de la suspension de l’accueil des élèves en cas d’absence d’un enseignant et de remplaçant pour assurer le non-brassage des élèves. Toutefois la FAQ n’est pas suffisamment précise, elle laisse les personnels livrés à eux-mêmes devant organiser malgré tout l’accueil des élèves.
Le recteur a relevé que les équipes de circonscription peuvent apporter leur aide et qu’un service d’accueil minimum organisé par les communes est en cours d’élaboration.

Contractuels

Il est prévu un prolongement des contrats des enseignants après le 31 mai, si les absences perdurent. Pour les remplacements courts, les contrats seront maintenus jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Enseignement à distance

Durant la semaine d’enseignement à distance avant les vacances de Pâques, il y a eu une accumulation de connexions simultanément en particulier sur l’ENT lycée et l’ENT du 77. Les problèmes ont été le fait du même prestataire de service. L’année dernière, le nombre de connexion a été de 25 000. Pour ce lundi et mardi, l’enseignement à distance a accueilli jusqu’à 600 000 connexions. Sur le CNED, il y a eu des embouteillages et des attaques.

Prochain CHSCT 14 juin.